S'alimenter

Les compléments alimentaires ne protègent pas des maladies cardiovasculaires

Les compléments alimentaires ne protègent pas des maladies cardiovasculaires

Une méta-analyse évalue l’efficacité des compléments alimentaires à base de vitamines et d’antioxydants dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

Une méta-analyse coréenne de Myung et ses collaborateurs publiée dans la revue British Medical Journal en 2013 évalue, à partir des résultats de 50 essais randomisés contrôlés, l’efficacité de compléments alimentaires à base de vitamines et/ou d’antioxydants dans la prévention primaire et secondaire des maladies cardiovasculaires. Les résultats indiquent que la prise quotidienne de ces compléments ne réduit par le risque de maladies cardiovasculaires chez des adultes mangeant de manière équilibrée. Pire, une consommation à forte dose pourrait s’avérer dangereuse pour la santé.


Le rationnel de l’étude

Les maladies cardiovasculaires sont les principales causes de décès et d’invalidité dans le monde. Au cours des dernières décennies, des études épidémiologiques ont montré que la consommation de fruits et de légumes riches en vitamines et en antioxydants réduirait ce risque. 600 grammes de fruits et légumes consommés par jour réduirait de 31% le nombre de cardiopathies ischémiques et de 19% les accidents vasculaires cérébraux. Une piste de recherche prometteuse dont des bénéfices ont été obtenus chez l’animal est de proposer aux personnes saines ou à risque de maladie cardiovasculaire de prendre un complément alimentaire permettant de garantir l’apport nécessaire en vitamines et en antioxydants au quotidien.

Des essais randomisés contrôlés ont tenté de répondre à cette question, mais leurs résultats semblent contradictoires. Une méta-analyse peut permettre d’y voir plus clair.

La consommation quotidienne d’un complément alimentaire à base de vitamines et d’antioxydants pourrait potentiellement diminuer le risque de maladies cardiovasculaires selon certaines études. Encore faut-il le prouver. C’est à quoi s’attache cette revue de question.

La question posée

La consommation quotidienne d’un complément alimentaire à base de vitamines et d’antioxydants prévient-elle la survenue d’une maladie cardiovasculaire?

La méthode

La méta-analyse coréenne de Myung et ses collaborateurs a retenu 50 essais randomisés contrôlés incluant en tout 294478 participants. L’âge des participants était compris entre 49 et 82 ans. Ces essais cliniques visaient à vérifier l’efficacité des compléments alimentaires à base de vitamines et d’antioxydants sur la prévention primaire et secondaire des maladies cardiovasculaires. La qualité méthodologique était évaluée pour chaque essai clinique. La durée de l’intervention avec la période de suivi allait de 6 mois à 12 ans et le nombre de participants allait de 61 à 39876 en fonction des études.

Des sous-groupes ont été réalisés en fonction du type de prévention (primaire, secondaire), du type de compléments (qualité et dose), du type de résultats (décès d’origine cardiovasculaire, angine de poitrine, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral ou accident ischémique transitoire), de la durée du traitement (inférieur à 5 ans ou supérieur ou égal à 5ans), du type de groupe contrôle (placebo ou non), du nombre de participants (inférieur à 10000 ou supérieur ou égal à 10000) et du type de complément alimentaire prescrit (vitamines, antioxydants, ou combiné).

L’intervention non médicamenteuse (INM) testée

Les compléments alimentaires comprenaient la vitamine A, B6, B12, C, D, E, le bêta-carotène, l’acide folique et le sélénium. La dose administrée était quotidienne mais sa quantité variait en fonction des études.

Les résultats principaux

Les résultats ne montrent pas d’effet bénéfique des compléments alimentaires à base de vitamines et d’antioxydants dans la plupart des sous-groupes de la méta-analyse. Autrement dit, la prise quotidienne de complément alimentaire n’entraîne pas une réduction du risque de maladies cardiovasculaires quels que soient le type de vitamine et d’antioxydant ou de leur combinaison, le type de maladie cardiovasculaire, la durée de consommation des compléments, le producteur des compléments alimentaires, la nature du groupe contrôle et la qualité méthodologique des études.

La consommation à forte dose de ces compléments pourrait au contraire avoir des effets délétères sur la santé.

Une prévention primaire ou secondaire fondée sur la prise quotidienne d’un complément alimentaire à base de vitamines et/ou d’antioxydants n’est pas efficace pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires.


Le message pour les patients

Les compléments alimentaires à base de vitamines et d’antioxydants n’ont pas d’effet sur la prévention des maladies cardiovasculaires pour des personnes mangeant équilibré. La consommation à forte dose de ces compléments pourrait au contraire avoir des effets délétères sur la santé.

Le message pour les professionnels de santé et de la prévention

Les compléments alimentaires à base de vitamines et/ou d’antioxydants consommés quotidiennement n’ont pas d’effet sur la prévention primaire ou secondaire des maladies cardiovasculaires. Ceci est valable quel que soit le type de vitamines et/ou d’antioxydants prescrits, et leur durée de consommation.

Le message pour les chercheurs

Cette méta-analyse réalise une synthèse de la littérature des 50 essais randomisés contrôlés testant l’efficacité de la prise quotidienne d’un complément alimentaire à base de vitamines et/ou d’antioxydants dans la prévention primaire ou secondaire des maladies cardiovasculaires, autrement dit auprès de personnes saines ou à risque de maladie cardiovasculaire mangeant de manière équilibrée. Les résultats ne montrent aucun bénéfice des compléments quels que soient la qualité méthodologique des études, la durée de consommation des compléments et le type de compléments (combinés ou non). Des essais cliniques devraient s’attacher à étudier des personnes carencées en vitamines ou en antioxydants.

Le message pour les décideurs

Beaucoup de personnes achètent des compléments alimentaires en les croyant bénéfiques pour leur santé. Pour des personnes mangeant de manière équilibrée, cette méta-analyse ne montre aucun bénéfice de la prise quotidienne de compléments alimentaires à base de vitamines et/ou d’antioxydants dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Les gouvernements et les organismes de réglementation devraient exiger des preuves d’efficacité et d’innocuité de ces compléments alimentaires avant qu’ils ne soient commercialisés comme c’est le cas dans le médicament.


La référence

Myung SK, Ju W, Cho B, Oh SW, Park SM, Koo BK, Park BJ (2013). Efficacy of vitamin and antioxidant supplements in prevention of cardiovascular disease: systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials. British Medical Journal, 346, 1-22.


Articles similaires du Blog en Santé ©

Sur le même thème

Sur le même public

Sur la même intervention non médicamenteuse


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2015). Les compléments alimentaires ne protègent pas des maladies cardiovasculaires. Blog en Santé, A64.

© Copyright 2015 Grégory Ninot. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *