Bouger

L’ostéopathie prévient la lombalgie chronique

L’ostéopathie prévient la lombalgie chronique

Un essai clinique évalue l’efficacité de l’ostéopathie sur la prévention des douleurs rachidiennes chroniques chez les personnes à risque.

Un essai randomisé contrôlé anglais de Williams et ses collaborateurs, publié dans la revue Family Practice en 2003, évalue l’efficacité de l’ostéopathie pour réduire les douleurs rachidiennes aiguës et subaiguës sur une durée de 2 mois. Les résultats montrent qu’une prise en charge en ostéopathie améliore la santé physique à court terme et la santé mentale à long terme par rapport à une prise en charge classique. Les frais supplémentaires des séances d’ostéopathie sont de 88 euros.


Le rationnel de l’étude

Le mal de dos, appelé médicalement les douleurs rachidiennes, est très fréquent dans la population générale. Il peut provoquer à court terme des arrêts de travail à répétition, et à la longue, une maladie chronique et une invalidité de travail. En 1993, les douleurs rachidiennes ont été à l’origine d’une perte de 150 millions de jours de travail en Angleterre.

Le mal de dos est l’un des motifs principaux de consultation d’un médecin ou d’un ostéopathe. Chaque année, 843 sur 10 000 consultations chez le médecin traitant concernent des douleurs rachidiennes.

Les autorités américaines et anglaises préconisent d’utiliser l’ostéopathie en prévention secondaire et tertiaire pour aider les personnes qui souffrent de mal de dos subaiguë ou aiguë. Elles recommandent également l’utilisation de cette intervention non médicamenteuse dans la prise en change des lombalgies chroniques. Elles estiment qu’elle pourrait être rentable pour les services de santé de première intention.

L’ostéopathie utilisée dès le début d’un mal de dos préviendrait les lombalgies chroniques.

La question posée

Une prise en charge primaire en ostéopathie est-elle efficace pour soulager les douleurs rachidiennes aiguës et subaiguës?

La méthode

L’essai randomisé contrôlé de Williams et ses collaborateurs évalue les bénéfices de l’ostéopathie sur la santé mentale et physique de patients souffrant de douleurs rachidiennes aiguës et subaiguës. L’étude porte sur 201 personnes âgées entre 16 et 65 ans. Elles avaient consulté leur médecin généraliste pour des douleurs dans le cou ou dans le dos apparues entre 2 à 12 semaines auparavant. Leur douleur pouvait être une récidive d’un premier épisode.

Tous les patients de l’essai ont continué à recevoir leur traitement habituel tel que des conseils sur le repos, sur l’activité quotidienne et le travail, et si nécessaire une prescription d’antalgiques et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens et une orientation vers des traitements secondaires (par exemple la kinésithérapie).

Les évaluations entre le groupe ostéopathie et contrôle (soins courants) ont été réalisées avant le début de l’intervention, en fin d’intervention (+2 mois) et à 6 mois.

Les mesures concernaient l’état de santé lié aux douleurs rachidiennes (questionnaire Extended Aberdeen Spine Pain Scale – EASPS), la qualité de vie physique et mentale (questionnaire SF-12), les dimensions sensorielles et affectives de la douleur (questionnaire Short-form McGill Pain Questionnaire – SMPQ), le coût-efficacité et le coût-utilité (questionnaire EQ-5D).

L’intervention non médicamenteuse (INM) testée

L’intervention non médicamenteuse était réalisée dans une clinique ostéopathique au Royaume Uni. Les participants ont suivi 3 à 4 séances réalisées par un médecin formé en ostéopathie. Les séances étaient espacées d’une à deux semaines dans un intervalle de temps maximal de deux mois. Le programme incluait une manipulation ostéopathique vertébrale et des conseils sur la pratique régulière d’activité physique. Si les symptômes persistaient, des injections de produits anti-inflammatoires étaient réalisées dans les articulations périphériques ou dans les ligaments.

Les résultats principaux

Les résultats montrent à la fin des deux mois d’intervention ostéopathique une diminution de l’intensité de la douleur rachidienne et une amélioration de la composante mentale de la qualité de vie par rapport au groupe contrôle. La composante mentale de la qualité de vie reste supérieure au groupe contrôle au bout de six mois. Par contre, les niveaux de douleur deviennent équivalents entre les groupes au bout de six mois.

Les coûts de soins de santé spécifiques aux douleurs rachidiennes sont significativement supérieurs pour le groupe bénéficiant de l’intervention en ostéopathie. Ils s’élèvent à 88 euros par patients.

L’ostéopathie réalisée en plus des soins courants réduit l’intensité de la douleur au dos à court terme et améliore la qualité de vie des patients après 6 mois. Par contre, elle ne réduit pas les dépenses de santé. Elle les augmente de 88 euros par patient. 


Le message pour les patients

Trois à quatre séances d’ostéopathie en deux mois réalisées en plus des soins courants diminuent le mal de dos à court terme et améliorent le moral à long terme. Les dépenses supplémentaires s’élèvent 88 euros.

Le message pour les professionnels

Une prise en charge précoce des douleurs rachidiennes aiguës ou subaiguës par un médecin formé à l’ostéopathie améliore la composante mentale de la qualité de vie à moyen terme et l’intensité de la douleur à court terme. Une meilleure compréhension de la douleur et de la détresse psychologique peut expliquer ce bénéfice. Les facteurs psychosociaux ont un rôle important dans le développement de l’invalidité et de la transition de la douleur subaiguë vers la douleur chronique.

Le message pour les chercheurs

Cet essai randomisé contrôlé prouve l’efficacité de l’ostéopathie sur la santé physique à court terme et la santé mentale à long terme. Des études multicentriques reposant sur une méthode scientifique rigoureuse et une pratique ostéopathique homogène entre les sites sont maintenant requises pour vérifier l’efficacité et le coût/efficacité de ce type d’intervention non médicamenteuse.

Le message pour les décideurs

L’ostéopathie est de plus en plus utilisée en prévention secondaire et en thérapeutique. Cette étude montre les bénéfices d’une intervention en ostéopathie sur la santé mentale et physique. Le coût attribué à cette prise en charge est supérieur à une prise en charge habituelle de 88 euros par patient, mais avec un bénéfice non négligeable sur la santé et la qualité de vie pour les patients qui peut à terme éviter des dépenses importantes pour certains d’entre eux.


La référence

Williams NH, Wilkinson C, Russel I, Edwards RT, Hibbs R, Linck P, Muntz R (2003). Randomized osteopathic manipulation study (ROMANS): pragmatic trial for spinal pain in primary care. Family Practice, 20 (6), 662-629.


Articles similaires du Blog en Santé ©

Sur le même thème

Sur le même public

Sur la même intervention non médicamenteuse


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2015). L’ostéopathie prévient la lombalgie chronique. Blog en Santé, A67.

© Copyright 2015 Grégory Ninot. All rights reserved.

One thought on “L’ostéopathie prévient la lombalgie chronique
  1. Julio says:

    Marre des antalgiques… Mon kinésithérapeute étant aussi un ostéopathe, me voilà rassuré pour mes problèmes de dos!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *