Etudes originales

Le ginkgo biloba ne protège pas de la maladie d’Alzheimer

Le ginkgo biloba ne protège pas de la maladie d’Alzheimer

Un essai clinique teste l’efficacité à long terme de la consommation d’extrait de ginkgo biloba sur la réduction du risque d’apparition de la maladie d’Alzheimer chez des personnes âgées se plaignant de leur mémoire.

Un essai randomisé contrôlé français de Vellas et ses collaborateurs publié dans la revue Lancet Neurology en 2012 évalue, pendant 5 ans, l’efficacité de la consommation quotidienne d’extrait de ginkgo biloba chez des personnes âgées de plus de 70 ans se plaignant de leur mémoire. Les résultats montrent qu’une prise prolongée d’extrait de ginkgo biloba ne réduit pas le risque de développer une maladie d’Alzheimer comparé à un placebo.


Le rationnel de l’étude

Le nombre de personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer devrait quadrupler en 2050. Les troubles mnésiques chez les personnes âgées sont souvent associés à une augmentation du risque de démence de type maladie d’Alzheimer. Les personnes consultant un médecin pour ce type de trouble devraient être ciblées pour une intervention à visée préventive.

Une intervention préventive comme la consommation d’extrait de ginkgo biloba chez les personnes âgées présentant des difficultés mnésiques pourrait retarder l’apparition de la maladie de quelques années. Un mécanisme d’action possible pourrait être l’effet antioxydant puissant de cet extrait naturel. Des études ont déjà prouvé l’innocuité de cet extrait chez l’humain.

L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité de l’extrait de ginkgo biloba pour réduire le risque de maladie d’Alzheimer chez les personnes âgées de plus de 70 ans se plaignant de leur mémoire.

Des stratégies de prévention sont nécessaires pour limiter la multiplication du nombre de personnes touchées par une démence comme une maladie d’Alzheimer. L’extrait de ginko biloba est une piste. 

La question posée

L’extrait de ginkgo biloba est-il une stratégie de prévention efficace contre la maladie d’Alzheimer?

La méthode

L’essai randomisé contrôlé français de Vellas et ses collaborateurs évalue l’efficacité de la prise quotidienne d’extrait de ginkgo biloba sur l’incidence de la maladie d’Alzheimer. Le suivi a duré 5 ans. 25 centres français spécialisés dans les troubles de la mémoire ont participé à cette étude. Ils ont inclus 2820 personnes âgées de plus de 70 ans dont les plaintes mnésiques ont été attestées lors d’une visite médiale. Les personnes présentant un trouble cognitif majeur, une démence, un trouble dépressif majeur ou une anxiété généralisée n’ont pas participé à l’étude. Les participants ont été assignés aléatoirement soit au groupe recevant un extrait de ginkgo biloba soit au groupe placebo recevant un comprimé d’apparence, d’odeur et de goût identique. Les états cognitifs, fonctionnels et dépressifs ont été évalués chaque année. L’innocuité est évaluée tous les 3 mois en surveillant les signes vitaux, en réalisant des examens physiques et neurologiques. Les effets secondaires éventuels ont été également rapportés.

L’intervention non médicamenteuse (INM) testée

L’INM vise à retarder les troubles mnésiques chez la personne âgée et prévenir l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Les participants devaient consommer 120 mg d’extrait de ginkgo biloba sous forme de comprimé, 2 fois par jour pendant 5 ans. L’extrait était purifié et standardisé à 24% de ginkgo flavone glycosides et à 6% de terpéniques lactones. Les comprimés étaient fournis aux patients lors des visites chez le médecin tous les 3 mois.

Les résultats principaux

L’étude montre qu’au bout de 5 ans que 70 participants sur 1406 du groupe bénéficiant de l’extrait de ginkgo biloba sont diagnostiqués avec une maladie d’Alzheimer contre 84 sur 1414 pour le groupe placebo. Mais cette différence n’est pas statistiquement significative.

La consommation quotidienne de 240 mg d’extrait de ginkgo biloba durant 5 ans ne protège pas les personnes de plus 70 ans d’une maladie d’Alzheimer.


Le message pour le grand public

Des personnes de plus de 70 ans se plaignent de leur mémoire. Cette difficulté peut dans certains cas annoncer une future maladie d’Alzheimer. La consommation quotidienne d’extrait de ginkgo biloba ne s’avère pas utile pour protéger cette population d’une maladie d’Alzheimer.

Le message pour les professionnels

La consommation quotidienne de 240 mg d’extrait de ginkgo biloba ne réduit pas l’incidence de démence en 5 ans chez des personnes de plus de 70 ans ayant des plaintes mnésiques.

Le message pour les chercheurs

Les essais randomisés contrôlés de prévention secondaire sont rares. Ils nécessitent l’inclusion d’un grand nombre de participants. Cette étude n’échappe pas à ce principe. En effet, 4072 personnes ont participé à la phase initiale de screening. Puis, 2854 personnes ont été suivies durant 5 ans. Il faut en cela féliciter les chercheurs et les cliniciens des 25 centres français ayant contribué à cette étude dont les résultats permettent de faire la part des choses entre un effet possible et un effet démontré, entre une hypothèse d’efficacité et une efficacité réelle. Il permet aux cliniciens de proposer des stratégies véritablement efficaces et d’orienter les futures recherches dans le domaine de la prévention secondaire.

Il est à noter que l’incidence de la maladie d’Alzheimer dans cette étude est plus faible que dans la population générale quel que soit le groupe. Cette différence est expliquée par les auteurs par un niveau socio-économique plus élevé et un meilleur état de santé des participants à l’étude par rapport à la population générale. Il est aussi possible de penser que les consultations tous les 3 mois chez un médecin, plus la passation répétée d’examens médicaux et de tests neuropsychologiques ait stimulé cognitivement les participants.

Le message pour les décideurs

La consommation quotidienne de 240 mg d’extrait de ginkgo biloba durant 5 ans ne protège pas les personnes de plus 70 ans se plaignant de leur mémoire d’une maladie d’Alzheimer. L’étude témoigne de la possibilité de réaliser des études très rigoureuses en prévention secondaire qui débouchent sur de vrais résultats utiles à la société comme aux cliniciens.


La référence

Vellas B, Coley N, Ousset PJ, Berrut G, Dartigues JF, Dubois B, Grandjean H, Pasquier F, Piette F, Robert P, Touchon J, Garnier P, Mathiex-Fortunet H, Andrieu S (2012). Long-term use of standardised ginkgo biloba extract for the prevention of Alzheimer’s disease (GuidAge): a randomised placebo-controlled trial. Lancet Neurology, 11, 851-859.


Articles similaires du Blog en Santé ©

Sur le même thème

Sur le même public

Sur la même intervention non médicamenteuse


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2015). Le ginkgo biloba ne protège pas de la maladie d’Alzheimer. Blog en Santé, A50.

© Copyright 2015 Grégory Ninot. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *