Etudes originales

La psychothérapie brève soigne efficacement la dépression associée à un cancer du sein

La psychothérapie brève soigne efficacement la dépression associée à un cancer du sein

Une étude clinique évalue l’efficacité d’une psychothérapie brève dans le traitement de la dépression de femmes atteintes d’un cancer du sein non métastatique.

Un essai randomisé contrôlé allemand de Beutel et ses collaborateurs, publié dans la revue Annals of Oncology en 2014, évalue l’efficacité d’une psychothérapie psychodynamique brève de 12 semaines par rapport aux traitements habituels sur la dépression de patientes atteintes d’un cancer du sein. Les résultats montrent une amélioration du taux de rémission de la dépression, de la qualité de vie et des symptômes anxio-dépressifs dans le groupe psychothérapie comparé au groupe contrôle.


Le rationnel de l’étude

Le cancer du sein et ses traitements provoquent de graves séquelles physiques, psychologiques et sociales. Un trouble dépressif est une comorbidité mentale fréquente chez les patientes souffrant d’un cancer du sein. Environ 22% des patientes sont touchées. La dépression altère la qualité de vie et l’observance aux traitements. Elle détériore le pronostic, notamment à cause des récidives de cancer.

La psychothérapie psychodynamique (appuyée sur une théorie psychanalytique) vise à modifier les conflits intrapsychiques et interpersonnels sous-jacents aux troubles mentaux. Il s’agit d’une psychothérapie individuelle. L’étude s’intéresse à évaluer son efficacité dans la réduction des troubles dépressifs chez des femmes ayant un cancer du sein.

Une psychothérapie psychodynamique brève est-elle efficace pour réduire le risque de récidives de dépression et pour améliorer la qualité de vie chez les patientes atteintes d’un cancer du sein non métastatique?

La question posée

Une cure psychanalytique brève diminue-t-elle les rechutes de dépression et améliore-t-elle la qualité de vie des patientes atteintes d’un cancer du sein?

La méthode

L’essai randomisé contrôlé de Beutel et ses collaborateurs publié en 2014 teste l’efficacité d’une psychothérapie psychodynamique brève pour soigner la dépression. L’étude porte sur 157 patientes âgées entre 18 et 69 ans. Les patientes ont été recrutées dans des établissements oncologiques de deux centres d’étude allemands. L’étude a recruté des patientes ayant eu une chirurgie d’un cancer du sein non métastatique. Les patientes devaient avoir un diagnostic d’épisode dépressif, d’épisode dépressif récurent, de dysthymie ou de trouble de l’adaptation. L’intervention non médicamenteuse était proposée pendant les traitements anticancéreux (chimiothérapie, radiothérapie et hormonothérapie).

Les patientes étaient placées aléatoirement soit dans le groupe bénéficiant de la psychothérapie brève, soit dans le groupe contrôle suivant les soins courants. Des mesures de symptomatologies anxio-dépressives et de la qualité de vie ont été effectuées en début d’intervention et en fin d’intervention (6 mois).

L’intervention non médicamenteuse (INM) testée

La psychothérapie psychodynamique brève vise à aider les patientes à faire face aux sentiments de désespoir et aux tendances suicidaires. L’intervention non médicamenteuse comprend une séance par semaine durant 20 semaines. L’intervention pouvait être plus courte d’un commun accord si les objectifs étaient atteints. Vingt psychothérapeutes spécialisés dans la psychodynamique et travaillant en cabinet libéral ont été recrutés. Ils ont travaillé selon un manuel commun élaboré par les auteurs de l’étude.

Les résultats principaux

Les résultats montrent un taux de rémission de dépression presque deux fois plus élevé dans le groupe psychothérapie (44%) par rapport au groupe contrôle (23%) en fin d’intervention. Les symptômes anxio-dépressifs sont davantage réduits et la qualité de vie est améliorée dans le groupe psychothérapie par rapport au groupe contrôle. La moyenne du nombre de séances de psychothérapie psychodynamique brève a été de 18.

Le taux de rémission de dépression est deux fois plus élevé dans le groupe bénéficiant de la psychothérapie psychodynamique brève par rapport au groupe contrôle.


Le message pour les patients

Les patientes atteintes d’un cancer du sein qui bénéficient d’une psychothérapie psychodynamique brève ont eu un taux de rémission de dépression deux fois plus élevé que les patientes suivant les soins courants. Leur qualité de vie et leurs symptômes anxio-dépressifs s’en sont trouvés aussi améliorés.

Le message pour les professionnels

Un programme de 20 séances de psychothérapie psychodynamique à raison d’une séance par semaine améliore le taux de rémission de dépression, la qualité de vie et les symptômes anxio-dépressifs de patientes traitées pour un cancer du sein et souffrant d’une dépression avérée.

Le message pour les chercheurs

Cet essai clinique est le premier à vérifier l’efficacité d’une psychothérapie d’inspiration psychanalytique dans la réduction de la dépression clinique des patientes ayant un cancer du sein. Peu d’éléments sont mentionnés dans la publication sur le contenu des 20 séances de psychothérapie.

Le message pour les décideurs

Le taux de rémission de dépression de patientes traitées pour un cancer du sein suivant 20 séances de psychothérapie est quasiment doublé par rapport aux soins courants.


La référence

Beutel ME, Weissflog G, Leuteritz K, Wiltink J, Haselbacher A, Ruckes C, Kuhnt S, Barthel Y, Imruck BH, Zwerenz R, Brähler E (2014). Efficacy of short-term psychodynamic psychotherapy (STPP) with depressed breast cancer patients: results of a randomized controlled multicenter trial. Annals of Oncology, 25, 378-384.


Articles similaires du Blog en Santé ©

Sur le même thème

Sur le même public

Sur la même intervention non médicamenteuse


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2016). La psychothérapie brève réduit efficacement la dépression associée à un cancer du sein. Blog en Santé, A74.

© Copyright 2016 Grégory Ninot. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *