Etudes originales

Soigner l’état de stress post-traumatique par l’EMDR

Soigner l’état de stress post-traumatique par l’EMDR

Une étude clinique évalue l’efficacité de la méthode Désensibilisation et Reprogrammation par Mouvement Oculaire plus connue sous son abréviation EMDR pour réduire la sévérité des symptômes d’un état de stress post-traumatique.

Un essai randomisé contrôlé américain de Van der Kolk et ses collaborateurs, publié dans la revue Journal of Clinical Psychiatry en 2007, compare pendant 6 mois l’efficacité de la méthode psychothérapeutique EMDR à un traitement antidépresseur (fluoxetine) et à un placebo pour réduire la sévérité des symptômes d’un état de stress post-traumatique. Les résultats montrent que l’EMDR est plus efficace qu’un antidépresseur ou un placebo dans la réduction des symptômes à long terme.


Le rationnel de l’étude

L’exposition à une expérience traumatique est fréquente dans la société: 60% des hommes et 51% des femmes de la population générale ont vécu au moins un épisode traumatique dans leur vie. Pour les hommes, les expériences liées à la guerre et aux attentats sont les principaux déclencheurs d’un état de stress post-traumatique. Chez les femmes, l’agression physique due au conjoint est la cause la plus fréquente. De nombreuses techniques psychothérapeutiques pour ces troubles de santé ont prouvé leur efficacité. Les antidépresseurs de type inhibiteurs de recapture de la sérotonine, notamment la fluoxetine, ont également prouvé leur efficacité pour les civils atteints d’état de stress post-traumatique. Mais, ce traitement médicamenteux semble moins efficace pour les anciens combattants.

La méthode Désensibilisation et Reprogrammation par Mouvement Oculaire (EMDR) est une technique d’exposition psychothérapeutique dans laquelle les patients effectuent des saccades oculaires tout en pensant à une expérience traumatisante. L’EMDR permet aux patients de suivre leur propre voie, de se déplacer librement, d’être sensible à des sensations internes et cognitives. L’EMDR est recommandée pour le traitement de l’état de stress post-traumatique selon des directives internationales telles que le département de défense américain, l’American Psychological Association et l’American Psychiatric Association. Pourtant, des questions subsistent dans la comparaison avec les médicaments anti-dépresseurs.

Cet essai clinique est le premier à comparer la méthode EMDR à un antidépresseur pour réduire les symptômes de l’état de stress post-traumatique.

La question posée

L’EMDR et l’antidépresseur sont-ils comparables pour réduire la symptomatologie de l’état de stress post-traumatique? Les bénéfices sont-ils plus durables qu’un placebo?

La méthode

L’essai randomisé contrôlé de Van der Kolk et ses collaborateurs compare pendant six mois l’efficacité de l’EMDR par rapport à la prise d’un antidépresseur ou d’un placebo sur la symptomatologie clinique de l’état de stress post-traumatique. L’étude porte sur 88 personnes âgées de 18 à 65 ans. Ils ont été diagnostiqués avec un état de stress post-traumatique à l’aide du DSM-IV. Les patients sélectionnés devaient avoir été exposés à un évènement traumatique au moins un an avant le début de l’intervention. Les patients ont été assignés aléatoirement soit au groupe EMDR, soit au groupe fluoxetine, soit au groupe placebo.

Les mesures principales concernent la sévérité des symptômes de l’état de stress post-traumatique évaluée par le Clinician Administered PTSD Scale, le diagnostic et les comorbidités de l’état de stress post-traumatique évalués à l’aide du DSM-IV. Les évaluations ont été réalisées en début et en fin d’intervention à huit semaines puis après six mois de suivi.

L’intervention non médicamenteuse (INM) testée

Quatre psychologues cliniciens avec une formation de niveau 2 en EMDR ont supervisé les séances. Ils avaient également une expérience minimale de trois ans auprès de patients souffrant d’état de stress post-traumatique. Les séances d’EMDR étaient individuelles et d’une durée de 90 minutes. En moyenne, six séances ont été consacrées au traitement des traumatismes. L’intervention ciblait les souvenirs associés au traumatisme primaire identifié avant le début de l’intervention.

Les résultats principaux

L’efficacité de l’EMDR est supérieure à celle du placebo pour réduire les symptômes de l’état de stress post-traumatique. La méthode EMDR est aussi efficace que l’antidépresseur pour réduire les symptômes entre le début et la fin de l’intervention. Cependant, l’EMDR est plus efficace que l’antidépresseur pour réduire durablement les symptômes de l’état de stress post-traumatique et les symptômes de dépression 6 mois après les traitements. De plus, à 6 mois, 58% des patients du groupe EMDR atteignent l’état asymptomatique par rapport à 0% dans le groupe antidépresseur.

La méthode EMDR est une intervention non médicamenteuse plus efficace à long terme qu’un médicament antidépresseur pour réduire les symptômes de l’état de stress post-traumatique et atteindre le maximum de patients en état asymptomatique.


Le message pour les patients

La méthode EMDR est une intervention plus efficace qu’un antidépresseur pour réduire la sévérité des symptômes de l’état de stress post-traumatique à long terme pour les personnes ayant vécu un traumatisme à l’âge adulte. Par contre, l’étude montre qu’un antidépresseur à base de fluoxetine devrait rester le traitement de première ligne pour les personnes ayant vécu un traumatisme dans l’enfance.

Le message pour les professionnels

Une intervention non médicamenteuse de type EMDR de six séances de 90 minutes pendant un mois réduit à long terme la sévérité des symptômes de l’état de stress post-traumatique et de la dépression chez les personnes victimes d’un traumatisme à l’âge adulte. En revanche, pour les adultes ayant vécu un traumatisme dans l’enfance, le traitement par fluoxetine reste la ligne de base pour soulager les symptômes modérés de l’état de stress post-traumatique.

Le message pour les chercheurs

Cette étude est le premier essai randomisé contrôlé à montrer la supériorité de la méthode EMDR à un antidépresseur sur la réduction de la sévérité des symptômes de l’état de stress post-traumatique. Des recherches sont nécessaires pour déterminer les patients les plus répondeurs selon la nature du traumatisme (récent ou de l’enfance) et les comorbidités. Des études devront également évaluer la possibilité de synergie entre la psychothérapie et le traitement médicamenteux.

Le message pour les décideurs

La comparaison de l’efficacité des interventions non médicamenteuses aux traitements médicamenteux conventionnels sur des bases scientifiques et cliniques rigoureuses est essentielle. Cette étude démontre que, pour la majorité des patients dont le stress post-traumatique est survenu à l’âge adulte, les symptômes de l’état de stress post-traumatique peuvent être réduits grâce à quatre à six séances de 90 minutes d’EMDR. De plus, les bénéfices sont durables dans le temps.


La référence

Van der Kolk BA, Spinazzola J, Blaustein ME, Hopper JW, Hopper EK, Korn DL, Simpson WB (2007). A randomized clinical trial of eye movement desensitization and reprocessing (EMDR), fluoxetine, and pill placebo in the treatment of posttraumatic stress disorder: Treatment effects and long-term maintenance. Journal of Clinical Psychiatry, 68, 1-10.


Articles similaires du Blog en Santé ©

Sur le même thème

Sur le même public

Sur la même intervention non médicamenteuse


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2015). Soigner l’état de stress post-traumatique par l’EMDR. Blog en Santé, A71.

© Copyright 2015 Grégory Ninot. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *