Etudes originales

Les gargarismes au thé vert ne protègent pas de la grippe

Les gargarismes au thé vert ne protègent pas de la grippe

Un essai clinique évalue l’efficacité de gargarismes au thé vert dans la prévention des infections grippales chez les lycéens.

Un essai randomisé contrôlé japonais d’Ide et ses collaborateurs publié dans la revue PLOS ONE en 2014 évalue l’efficacité de gargarismes au thé vert sur la prévention de la grippe chez des lycéens.


Le rationnel de l’étude

Les épidémies de grippe sont un problème récurrent de santé publique dans le monde. Elles provoquent des maladies respiratoires aiguës, elles fragilisent et elles peuvent conduire à de graves complications telles qu’une pneumonie ou une encéphalite pouvant entraîner la mort.

L’infection dans les écoles est particulièrement problématique à cause des contacts étroits entre les lycéens qui facilitent la transmission du virus entre eux et, par la suite, à leur famille et à la communauté. Par conséquent, la prévention est une mesure essentielle pour la santé publique.

La principale stratégie de prévention de l’infection de la grippe est aujourd’hui la vaccination. Mais son efficacité dépend de la souche du virus. Des interventions non médicamenteuses sont suggérées comme le port de masque, l’hygiène des mains et les gargarismes. Dans les pays asiatiques et plus particulièrement au Japon, le gargarisme est recommandé et il est couramment pratiqué. Se gargariser avec de l’eau réduirait le taux d’infection de 36%.

Le thé vert est l’une des boisons les plus consommées dans le monde. Il est composé de catéchines et de théines qui possèdent des vertus sur la santé. La catéchines du thé vert pourraient avoir une activité antivirale contre la grippe. Le taux d’infection grippale pourrait être réduit.

La catéchine et la théanine contenues dans le thé vert pourraient diviser par 3 le nombre d’infection grippale dans une année.

La question posée

Les gargarismes au thé vert permettent-il de prévenir l’infection grippale des lycéens?

La méthode

L’essai randomisé contrôlé japonais d’Ide et ses collaborateurs évalue l’efficacité des gargarismes au thé vert sur la prévention de la grippe (groupe intervention) par rapport à des gargarismes à l’eau (groupe contrôle). L’étude porte sur 757 lycéens âgés entre 15 et 17 ans. La durée de l’intervention est de 90 jours pendant une période d’épidémie de grippe. Six lycées japonais ont participé à l’étude.

Chaque lycéen remplissait chaque jour un questionnaire concernant la survenue de l’infection de la grippe, les mesures préventives utilisées (hygiène des mains, port de masque), les évènements indésirables et leur adhésion quotidienne aux gargarismes. La mesure principale concernait le nombre de cas de grippe confirmés par des tests en laboratoire.

L’intervention non médicamenteuse (INM) testée

Les gargarismes au thé vert sont réalisés 3 fois par jour au lycée : le matin en arrivant, après le repas du midi et en fin d’après midi. Une bouteille de 500 mL est fournie aux participants. Chaque bouteille contient une concentration en catéchine de 37 mg/dL avec approximativement 18% d’épigallocatéchine gallate.

Les résultats principaux

L’étude ne montre pas de différence statistique entre le groupe faisant des gargarismes au thé vert 3 fois par jours durant 3 mois et celui faisant des gargarismes à l’eau sur la prévention des infections grippales chez les lycéens.

Cette étude n’apporte pas la preuve de l’efficacité des gargarismes au thé vert dans la prévention des grippes chez les lycéens.


Le message pour le grand public

Les gargarismes au thé vert, 3 fois par jours pendant 90 jours, ne permet pas de diminuer les infections grippales chez les lycéens.

Le message pour les professionnels de santé et de la prévention

Les gargarismes au thé vert chez des lycéens 3 fois par jours pendant 3 mois n’ont pas d’efficacité dans la prévention des infections grippales.

Le message pour les chercheurs

Cet essai a comparé l’efficacité des gargarismes au thé vert sur la prévention des infections grippales par rapport à des gargarismes à l’eau. Le taux de non-adhésion était de 29% dans cette étude. Le niveau d’adhésion devra être amélioré dans de futurs essais cliniques afin d’observer une éventuelle différence statistique entre les deux groupes. Une étude proposant un protocole en double aveugle serait surement plus efficace. Il est intéressant de voir que les auteurs ne remettent pas en cause l’hypothèse, mais juste des problèmes méthodologiques de démonstration de l’efficacité.

Le message pour les décideurs

La prévention de l’infection de la grippe chez les lycéens est essentielle pour réduire la fréquence des épidémies et des pandémies. Les gargarismes au thé vert chez les lycéens, 3 fois par jour pendant 90 jours n’ont pas montré leur efficacité sur la prévention de l’infection grippale. Afin d’évaluer correctement l’efficacité d’une telle intervention, des essais randomisés contrôlés de plus grande ampleur sont nécessaires.


La référence

Ide K, Yamada H, Matsushita K, Ito M, Nojiri K, Toyoizumi K, Matsumoto K, Sameshima Y (2014). Effects of green tea gargling on the prevention of influenza infection in high school students: A randomized controlled study. PLoS ONE, 9, e96373.


Articles similaires du Blog en Santé ©

Sur le même thème

Sur le même public

Sur la même intervention non médicamenteuse


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2015). Les gargarismes au thé vert ne protègent pas de la grippe. Blog en Santé, A62.

© Copyright 2015 Grégory Ninot. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *