Etudes originales

L’efficacité du biofeedback contre les maux de tête

L’efficacité du biofeedback contre les maux de tête

Un essai clinique évalue l’efficacité du biofeedback dans la réduction de la fréquence et de la sévérité des migraines et des céphalées de tension chez l’adulte.

Un essai randomisé contrôlé américain de Mullally et ses collaborateurs, publié dans la revue Pain Physician en 2009, a évalué durant 3 ans l’efficacité de la technique non invasive et non médicamenteuse du biofeedback pour réduire la fréquence et la sévérité des migraines et des céphalées de tension. Les résultats montrent que le biofeedback n’est pas plus efficace que la relaxation pour réduire les maux de tête.


Le rationnel de l’étude

La migraine affecte 12% des adultes. Elle altère la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Elle impacte leur vie familiale, sociale et professionnelle. Elle engendre d’importants coûts médicaux directs et indirects.

Les céphalées de tension affectent environ 40% de la population. Elles sont à l’origine d’une plus grande utilisation des soins et d’une baisse de la productivité. Les médicaments demeurent le traitement principal pour tous les types de maux de tête. Or, des effets secondaires se produisent fréquemment dont certains peuvent entrainer la mort.

Des études suggèrent que le biofeedback électro-myographique, nommé plus fréquemment biofeedback EMG, administré seul ou combiné avec des techniques de relaxation, réduirait les céphalées de tension de 40% à 60%. Le biofeedback EMG est une technique qui permettrait aux patients d’améliorer leur état de santé physique en apprivoisant les signaux émis par leur organisme. Encore fallait-il s’en assurer par un essai randomisé contrôlé.

La technique du biofeedback EMG pourrait réduire les céphalées de tension d’environ 40%.

La question posée

Le biofeedback est-il efficace pour réduire la fréquence et la sévérité des migraines et des céphalées de tension?

La méthode

L’essai randomisé contrôlé de Mullally et ses collaborateurs évalue pendant 36 mois l’efficacité du biofeedback pour réduire la fréquence et la sévérité des migraines et des céphalées de tension. L’étude porte sur 64 adultes âgés entre 18 et 55 ans. Tous les participants souffraient de migraine avec ou sans céphalées de tension. Les maux de tête devaient être apparus plus d’un an avant le début de l’intervention. Leur fréquence de survenue devait être comprise entre 2 et 5 fois par mois.

Les patients ont été assignés aléatoirement soit au programme de biofeedback combiné aux techniques de relaxation, soit au programme de relaxation seul. Tous les patients ont été suivis par un neurologue.

Les patients ont complété un questionnaire dès le début de l’intervention puis à 3, 6, 9, 12, 24 et 36 mois. Le questionnaire relevait le nombre total de céphalées, le nombre de céphalées sévères et de céphalées modérées. Les patients qui ont suivi la technique du biofeedback ont été interrogés sur l’efficacité de cette technique pour prévenir ou réduire les céphalées modérées et sévères.

L’intervention non médicamenteuse (INM) testée

Le biofeedback a été supervisé par un psychologue agréé possédant une grande expérience dans l’utilisation des techniques pour la gestion des maux de tête. La méthode de biofeedback est composée de 10 séances de 50 minutes. Tout d’abord, un capteur récupère les signaux des muscles frontaux. Puis les informations sont transmises au patient sous forme auditive et visuelle pour qu’il prenne conscience de son état de contraction ou de relaxation. Enfin, grâce à la relaxation, il acquiert un certain degré de contrôle sur les fonctions physiologiques qui contribuent aux maux de tête.

Les résultats principaux

Les patients du groupe relaxation diminuent de manière significative la fréquence et la sévérité des céphalées dans les 12 premiers mois. Ces résultats se maintiennent après trois ans. Le groupe bénéficiant du biofeedback et de la relaxation bénéficie de la même amélioration. Après 3 mois, 48% des patients du groupe bénéficiant du biofeedback et de la relaxation ont signalé moins de céphalées sévères par rapport à 35% dans le groupe relaxation seule. Le nombre de médicaments utilisé par les patients et l’utilisation des soins médicaux ont diminué dans les deux groupes après trois ans.

Le biofeedback n’est pas plus efficace que la relaxation pour réduire la fréquence et la sévérité des migraines et des céphalées de tension.


Le message pour les patients

Les personnes souffrant régulièrement de migraines et de céphalées de tension peuvent utiliser les méthodes de relaxation. Elles sont efficaces pour réduire la fréquence et la sévérité des migraines et des céphalées à long terme. La technique de biofeedback n’apporte pas de bénéfices supplémentaires.

Le message pour les professionnels

La relaxation devrait rester l’intervention non médicamenteuse principale pour prévenir les migraines et les céphalées de tension.

Le message pour les chercheurs

Cette étude n’a pas fourni les preuves scientifiques de l’efficacité du biofeedback pour réduire les migraines et les céphalées de tension. Cependant, le manque d’observance durant l’étude a pu biaiser les résultats.

Le message pour les décideurs

Les céphalées sont un problème majeur de santé publique. Elles sont très coûteuses. Elles augmentent la dépendance aux soins et les pertes de la productivité. Le biofeedback est utilisé depuis des décennies pout tenter de traiter les céphalées. Cet essai clinique ne montre pas de bénéfice supplémentaire du biofeedback par rapport aux techniques de relaxation classiques pour traiter les migraines et les céphalées de tension chez les adultes.


La référence

Mullally WJ, Hall K, Goldstein R (2009). Efficacy of biofeedback in the treatment of migraine and tension type headaches. Pain Physician, 12, 1005-1011.


Articles similaires du Blog en Santé ©

Sur le même thème

Sur le même public

Sur la même intervention non médicamenteuse


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2015). L’efficacité du biofeedback contre les maux de tête. Blog en Santé, A69.

© Copyright 2015 Grégory Ninot. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *