Etudes originales

Les TCC meilleures que le mindfulness pour traiter les insomnies

Les TCC meilleures que le mindfulness pour traiter les insomnies

Un essai clinique examine si une thérapie de pleine conscience est aussi efficace que les thérapies cognitivo-comportementales pour soigner les insomnies de patients atteints d’un cancer.

Un essai randomisé contrôlé canadien de Garland et ses collaborateurs, publié dans la revue Journal of Clinical Oncology en 2014, teste la non infériorité d’une intervention basée sur la pleine conscience par rapport aux thérapies cognitivo-comportementales (TCC) classiques pour réduire les symptômes d’insomnie de patients atteints d’un cancer. Les résultats mettent en évidence un effet plus rapide et qui se maintient à 5 mois des TCC par rapport à l’intervention basée sur la pleine conscience.


Le rationnel de l’étude

36 à 59% des patients atteints d’un cancer souffrent de troubles du sommeil et d’insomnies pendant les traitements du cancer comme après. Ces troubles constituent une véritable comorbidité. Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) sont considérées comme le traitement privilégié des troubles du sommeil selon l’Académie Américaine de Médecine du Sommeil.

Les troubles du sommeil sont fréquemment liés à la détresse des patients. La méthode psychothérapeutique de réduction du stress basée sur la pleine conscience (MBSR aussi appelée mindfulness) a montré son efficacité dans la réduction de la détresse et dans l’amélioration du bien-être psychologique des patients atteints d’un cancer.

Dans les programmes MBSR, les participants apprennent à développer la technique de la pleine conscience. L’absence de jugement du moment présent modifie l’évaluation des situations stressantes, réduit les niveaux d’excitation psychophysiologiques. Un essai randomisé contrôlé se devrait de prouver sa non infériorité par rapport aux TCC.

La méthode psychothérapeutique de réduction du stress basée sur la pleine conscience (MBSR) pourrait être aussi efficace que les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) pour réduire les troubles du sommeil des patients atteints d’un cancer.

La question posée

La méthode MBSR produit-elle les mêmes effets que les TCC classiques dans la réduction de la détresse psychologique et dans l’amélioration de la qualité du sommeil immédiatement après l’intervention, à 2 mois puis à 5 mois de suivi?

La méthode

L’essai randomisé contrôlé canadien de Garland et ses collaborateurs compare les bénéfices d’une technique de pleine conscience à ceux d’une TCC sur les symptômes d’insomnies. L’étude a recruté 64 personnes âgées en moyenne de 58 ans et traité dans un centre anti-cancer de Calgary. Ils présentaient tous les critères du diagnostic de l’insomnie.

Les mesures de la sévérité de l’insomnie et de la gestion du sommeil ont été réalisées avec le questionnaire de sévérité de l’insomnie (Insomnia Severity Index) comprenant 7 items (critère principal), le questionnaire de Pittsburgh (Pittsburgh Sleep Quality Index), un carnet de suivi de la qualité du sommeil, et un actigraphe mesurant la qualité du sommeil et les phases d’insomnie. Des évaluations de l’humeur et du stress ont été réalisées respectivement avec le Profile of Mood States–Short Form et le Calgary Symptoms of Stress Inventory.

Les interventions non médicamenteuses (INM) testées

Thérapie de pleine conscience (mindfulness): l’objectif de la méthode MBSR était d’améliorer la qualité du sommeil et de réduire les symptômes de l’insomnie. Une séance de 90 minutes par semaine était proposée aux participants. Elle se déroulait en groupe de 15 à 20 participants. L’intervention durait au total 8 semaines avec 6 heures de retraite silencieuse pendant un week-end. L’intervenant professionnel fournissait aux personnes des informations scientifiques sur les liens entre le stress et la santé. Des techniques de méditation et de yoga étaient proposées aux patients pour soutenir le développement de la pleine conscience et répondre au stress de manière adéquate.

Thérapie cognitivo-comportementale (TCC): l’objectif de la méthode classique de TCC était d’améliorer la qualité du sommeil et de réduire les symptômes de l’insomnie. Une séance de 90 minutes par semaine était réalisée en groupe de 6 à 10 individus. L’intervention durait au total 8 semaines. La TCC spécifique aux insomnies  comprenait 4 stratégies: le contrôle du stimulus, la restriction de sommeil, la thérapie cognitive et la relaxation. L’association de ces quatre stratégies visait à réduire l’éveil physiologique et cognitif lié au sommeil et de rétablir la fonction réparatrice du sommeil.

Les résultats principaux

L’étude montre une efficacité significative et similaire de la TCC et de la MBSR sur la réduction de la sévérité de l’insomnie au bout de 5 mois. Cependant, seuls des bénéfices ont pu être constatés pour la TCC au bout de 2 mois.

Les patients ont amélioré la qualité de leur sommeil mesurée par questionnaire et par actigraphe. Ils ont également diminué leur niveau de stress et amélioré leur humeur.

Les TCC restent le traitement préférentiel pour réduire rapidement la sévérité de l’insomnie des patients atteints d’un cancer.


Le message pour les patients

Les thérapies de pleine conscience ou cognitivo-comportementales (TCC) d’une durée de 2 mois sont aussi efficaces pour traiter les troubles du sommeil, l’humeur et les symptômes du stress après 5 mois. En revanche, les bénéfices surviennent dès la fin de la thérapie avec la TCC, c’est à dire au bout de 2 mois. Elles restent donc l’intervention non médicamenteuse à privilégier pour réduire les troubles du sommeil des patients atteints d’un cancer.

Le message pour les professionnels

Bien que la technique de pleine conscience ait produit un changement cliniquement significatif sur le sommeil et les critères psychologiques à 5 mois de suivi, les bénéfices des TCC sont plus rapides. Ainsi, les TCC restent pour le moment le meilleur choix d’intervention non médicamenteuse pour réduire la sévérité des insomnies chez les patients atteints d’un cancer.

Le message pour les chercheurs

Cette étude porte sur l’efficacité de la psychothérapie basée sur la pleine conscience sur la réduction de l’insomnie comparée à une TCC classique chez des patients atteints d’un cancer. La limite réside dans la perte plus importante de participants dans le groupe MBSR par rapport au groupe TCC au cours de l’intervention. Ainsi, l’efficacité observée peut être sous-estimée pour l’intervention MBSR. De futures études devront mesurer la préférence des patients avant l’intervention afin d’examiner l’influence potentielle de l’acceptation du programme sur les résultats et l’abandon.

Le message pour les décideurs

Les essais de non infériorité évaluent généralement un nouveau traitement/technique/méthode pour déterminer s’il produit des résultats plus avantageux qu’un programme déjà établi, tout en offrant des avantages supplémentaires, tels que la réduction des coûts ou des effets indésirables. Dans cet essai clinique, la non infériorité de la psychothérapie MBSR sur la TCC classique a été démontrée seulement à 5 mois de suivi. La méthode MBSR a produit des améliorations cliniquement significatives avec le temps, mais l’impact de la TCC est à la fois plus précoce et plus durable. Ainsi, elles restent le traitement de prédilection pour réduire les troubles du sommeil des patients atteints d’un cancer.


La référence

Garland SN, Carlson LE, Stephens AJ, Antle MC, Samuels C, Campbell TS (2014). Mindfulness-based stress reduction compared with cognitive behavioral therapy for the treatment of insomnia comorbid with cancer: A randomized, partially blinded, non inferiority trial. Journal of Clinical Oncology, 32, 449-457.


Articles similaires du Blog en Santé ©

Sur le même thème

Sur le même public

Sur la même intervention non médicamenteuse


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2015). Les TCC meilleures que le Mindfulness pour traiter les insomnies. Blog en Santé, A60.

© Copyright 2015 Grégory Ninot. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *