Public

Parution d’un livre sur les INM

Parution d’un livre sur les INM

« Médecines alternatives et complémentaires (Wieland et al., 2011) », « médecines complémentaires » (Falissard, 2016) », « médecines douces » (Schwartz, 1986), « médecines du mode de vie », « médecines intégratives », « médecines naturelles », « médecines traditionnelles (OMS, 2013) », « médecine traditionnelle, complémentaire, alternative et intégrative et santé » (ICCMR, 2016), « pratiques de soins non conventionnelles » (Ministères des Solidarités et de la Santé, 2017), « soins de support », « solutions hygiéno-diététiques », « soins paramédicaux », « thérapeutiques non médicamenteuses validées » (HAS, 2011), « thérapies complémentaires » (Académie de Médecine, 2013)…

Et si l’on sortait de cette nébuleuse?

En une vingtaine d’années, des études ont permis d’isoler des méthodes efficaces et sûres, et de les distinguer des «médecines alternatives», des «médecines parallèles», des «FakeMedicines», des «dérives sectaires» et des «pratiques occupationnelles». Les scientifiques les appellent des interventions non médicamenteuses ou INM (Ninot, 2013, 2019).

La Stratégie nationale de santé 2018-2022 invite à mieux les évaluer et à les utiliser de manière pertinente. Les INM ont pris place dans la prévention, le soin et les traitements curatifs au côté des traitements biomédicaux autorisés. Les professionnels disposent aujourd’hui d’INM mieux décrites, mieux validées, mieux ciblées, mieux dosées, mieux personnalisables, mieux associables et mieux suivies. Elles se déclinent en 5 catégories et 19 sous-catégories.

INM-schema


Publication d’un guide professionnel des interventions non médicamenteuses (INM)

Ce livre publié chez Dunod en mars 2019 fait un état des lieux d’un secteur en pleine croissance mondiale. Il propose des clés pour en comprendre les enjeux à travers une analyse globale, transversale et scientifique. Il aborde en 230 pages le périmètre des INM, les raisons de leur succès, leurs mécanismes d’action, leurs bénéfices, leurs dangers, leurs modes d’utilisation, leur marché, leur évaluation et leur avenir.

Guide professionnel des interventions non médicamenteuses


Références

Académie Nationale de Médecine (2013). Thérapies complémentaires: Leur place parmi les ressources de soins. Paris: Académie Nationale de Médecine.
Falissard B (2016). Les « médecines complémentaires » à l’épreuve de la scienceRecherche et Santé, 146, 6-7.
HAS (2011). Développement de la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses validées. Paris: HAS.
ICCMR (2016). International Conference on Complementary Medicine Research.
Ninot G (2013). Démontrer l’efficacité des interventions non médicamenteuses: Question de points de vue. Montpellier: PULM.
Ninot G (2019). Guide professionnel des interventions non médicamenteuses. Paris: Dunod.
OMS (2013). Stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle pour 2014-2023. Genève: OMS.
Ministères des Solidarités et de la Santé (2017). Pratiques de soins non conventionnelles.
Schwartz D (1986). Peut-on évaluer les médecines douces? Sciences Sociales et Santé, 4(2), 75-8.
Wieland SL, Manheimer E, Berman BM (2011). Development and classification of an operational definition of complementary and alternative medicine for the Cochrane Collaboration. Alternative Therapy and Health Medicine, 17(2), 50–59.


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2019). Parution d’un livre sur les INM. Blog en Santé, A87.

© Copyright 2019 Grégory Ninot. All rights reserved.

One thought on “Parution d’un livre sur les INM
  1. chirurgie esthetique Tunisie says:

    Cet article est original 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *