Etudes originales

Comparaison de méthodes psychopédagogiques pour enfants ayant des troubles de l’attention

Comparaison de méthodes psychopédagogiques pour enfants ayant des troubles de l’attention

Un essai clinique compare l’efficacité des programmes psychopédagogiques Cogmed et Paying Attention in Class sur les résultats scolaires, la concentration et la capacité mnésique des enfants ayant un déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H).

Un essai randomisé contrôlé hollandais de Van der Donk et ses collaborateurs, publié dans la revue Frontiers in Psychology en 2015, vérifie l’efficacité du programme psychopédagogique Cogmed sur les performances scolaires d’enfants de 8 à 12 ans ayant un trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H). Les résultats montrent des progrès au niveau de la mémoire de travail visuo-spatiale mais sans amélioration des résultats scolaires.


Le rationnel de l’étude

Le trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) est un trouble neurologique faisant son apparition dans la petite enfance. Il se caractérise par de l’inattention, de l’impulsivité et/ou l’hyperactivité.

Les meilleurs résultats dans la résolution de ces troubles ont été obtenus en associant un traitement médicamenteux à une psychothérapie comportementale. Seulement, les bénéfices ne persistent pas après deux ans. De plus, des effets secondaires graves apparaissent chez certains enfants suite au traitement médicamenteux.

81% des enfants avec un TDA/H présentent un déficit de la mémoire de travail. Le programme psychopédagogique Cogmed est une méthode informatisée de remédiation cognitive de la mémoire de travail. Il vise à améliorer la concentration et la mémorisation des informations eu vue de les utiliser dans des tâches impliquant le raisonnement ou la compréhension. Une étude devait vérifier son efficacité chez les enfants avec un TDA/H.

Un programme psychopédagogique d’entrainement de la mémoire de travail améliorerait le fonctionnement neurocognitif et les performances scolaires des élèves souffrant d’un TDA/H. 

La question posée

Le programme Cogmed est-il efficace pour améliorer le fonctionnement neurocognitif et les performances scolaires des enfants avec un trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H)?

La méthode

L’essai randomisé contrôlé de Van der Donk et ses collaborateurs évalue l’efficacité du programme Cogmed sur les mesures du fonctionnement neurocognitif et des performances scolaires des enfants avec un TDA/H. L’étude porte sur 100 enfants âgés entre 8 et 12 ans diagnostiqués d’un TDA/H selon les critères du DSM-IV. 31 psychologues du développement et 5 coaches du programme Cogmed ont collaboré à la réalisation de cette étude. Le groupe bénéficiant du programme Cogmed est comparé à un groupe bénéficiant du programme «Paying Attention in Class» (PAC).

L’évaluation neurocognitive et les résultats scolaires sont les deux critères de jugement principaux. Les évaluations ont été effectuées à l’école à trois moments différents : avant le début de l’intervention, après l’intervention et six mois après.

Les interventions non médicamenteuses (INM) testées

La durée des deux programmes était de cinq semaines avec une fréquence de cinq séances par semaine. Chacune durait environ 45 minutes.

– le programme Cogmed: cette méthode psychopédagogique vise à entrainer la mémoire de travail avec un logiciel informatique. Elle se compose de divers exercices basés sur le jeu. Le niveau de difficulté est ajusté automatiquement en fonction de la capacité de mémoire de travail de l’enfant. Le programme comprend 12 tâches différentes sollicitant les capacités visio-spatiales et/ou la mémoire de travail verbale. 8 de ces tâches sont réalisées chaque jour, soit 90 essais au total. Les enfants sont suivis et guidés par un psychologue du développement qui était lui-même supervisé par un coach certifié Cogmed.

– le programme «Paying Attention in Class» (PAC): ce programme propose une méthode de psychoéducation basée sur la sollicitation des fonctions exécutives liées aux comportements spécifiques de chaque enfant en classe. Il aborde 5 fonctions exécutives importantes dans une situation d’apprentissage: l’attention, la planification, la mémoire de travail, le comportement orienté vers un but et la métacognition. Pour chaque fonction exécutive, 5 séances y sont consacrées.

Les résultats principaux

Les résultats montrent une amélioration de la mémoire de travail visuo-spatiale pour le groupe bénéficiant du programme Cogmed seulement. Les capacités neurocognitives globales sont améliorées pour les deux groupes. Cependant, les programmes ne modifient pas les résultats scolaires des enfants.

Des évaluations des comportements et de la qualité de vie n’indiquent pas de différences significatives entre les groupes même si les enseignants et les parents observent respectivement une amélioration dans le temps des problèmes d’attention et de la gestion externalisée des problèmes.

Le programme Cogmed améliore la mémoire de travail visio-spatiale mais pas les résultats scolaires.


Le message pour le grand public

Le programme Cogmed semble plus efficace que le programme PAC chez les enfants de 8 à 12 ans ayant un trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité en ce qui concerne les progrès de la mémoire de travail visuo-spatiale. Les programmes Cogmed et PAC ne permettent pas d’améliorer les résultats scolaires des enfants.

Le message pour les professionnels

Le fonctionnement neurocognitif de la mémoire de travail visio-spatiale est amélioré pour les enfants de 8 à 12 ans ayant un trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) par les deux programmes psycho-éducatifs testés. Les résultats scolaires ne sont pas améliorés différemment. Cependant, les notes rapportées par les parents et les enseignants doivent être interprétées avec prudence car elles ne sont pas forcément objectives et peuvent avoir été influencées par ce qu’ils ont envie de percevoir.

Le message pour les chercheurs

Cet essai clinique est le premier essai randomisé contrôlé à faire intervenir un groupe contrôle actif. C’est sa qualité et son défaut puisque les résultats diffèrent peu entre les groupes, les interactions statistiques n’étant pas significatives sur la plupart des critères de jugements évalués. Ce type de recherche interventionnelle en psychopédagogie dont l’évaluation est surtout indirecte (parents, enseignants) mériterait d’être réalisé en double aveugle pour les risques de biais. En effet, les enseignants ont souvent une opinion générale sur l’enfant et peuvent être peu sensibles à la détection des changements positifs ou négatifs. L’ajout d’un troisième groupe contrôle sans traitement aurait été utile à cette étude.

Le message pour les décideurs

Le programme psychopédagogique Cogmed améliore la mémoire de travail visio-spatiale des enfants avec un TDA/H par rapport au programme psychopédagogique PAC. Mais, les résultats scolaires ne diffèrent pas entre les groupes. Les recherches interventionnelles de ce type ont l’avantage de pouvoir comparer objectivement l’efficacité de méthodes psychopédagogiques et ne pas rester sur des convictions.


La référence

Van der Donk M, Hiemstra-Beernink A-C, Tjeenk-Kalff A, van der Leij A, Lindauer R (2015). Cognitive training for children with ADHD: a randomized controlled trial of cogmed working memory training and paying attention in class. Frontiers in Psychology, 6, 1-13.


Articles similaires du Blog en Santé ©

Sur le même thème

Sur le même public

Sur la même intervention non médicamenteuse


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2015). Comparaison de méthodes psychopédagogiques pour enfants ayant des troubles de l’attention. Blog en Santé, A66.

© Copyright 2015 Grégory Ninot. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *