Junior

Des techniques comportementales pour traiter les troubles de l’attention et l’hyperactivité

Des techniques comportementales pour traiter les troubles de l’attention et l’hyperactivité

Une méta-analyse évalue l’efficacité de techniques de modification comportementale chez des enfants et adolescents souffrant de troubles de l’attention et d’hyperactivité.

Une méta-analyse américaine de Fabiano et ses collaborateurs publiée dans la revue Clinical Psychology Review en 2009 clarifie, sur la base de 174 essais cliniques, l’efficacité des techniques de modification comportementale chez les enfants et les adolescents souffrant d’un trouble nommé le « déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité » (TDA/H). Les analyses regroupant des données de méthodologies diverses montrent des résultats probants de l’efficacité de ces techniques de modification comportementale chez ces publics. Ces dernières peuvent être proposées aux enfants, aux parents ou aux enseignants.


Le rationnel de l’étude

Le trouble « déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité » (TDA/H) est une maladie neurologique chronique. Ses symptômes regroupent une difficulté à se concentrer et une impulsivité aussi appelée hyperactivité. Ils détériorent les relations avec les parents, les frères et sœurs, les enseignants et les pairs tout au long de la vie. A l’âge adulte, cette maladie chronique peut être à l’origine de délinquance et de toxicomanie. La maladie touche de 2% à 9% de la population. Elle est l’un des problèmes les plus fréquemment rapportés par les établissements scolaires et les services de santé de l’enfant. Sa prise en charge coûte plus de 50 millions de dollars par an à la société américaine.

Les techniques de modification des comportements pourraient être des interventions non médicamenteuses efficaces. Elles sont basées sur la théorie de l’apprentissage qui comprend les principes du conditionnement classique et opérant. Elles se fondent aussi sur la théorie de l’apprentissage social et sur des techniques cognitivo-comportementales.

Tout laisse à penser que les techniques de modification comportementale devraient améliorer le déficit attentionnel et l’hyperactivité des enfants et des adolescents. 

La question posée

Un programme de changement de comportements utilisé dans le cadre scolaire ou familial est-il efficace chez les enfants souffrant d’un trouble « déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité » TDA/H?

La méthode

La méta-analyse américaine de Fabiano et ses collaborateurs a retenu 174 essais cliniques. Les individus devaient être âgés de moins de 18 ans et avoir été diagnostiqués d’un TDA/H. Les enfants et adolescents retenus devaient présenter un Quotient Intellectuel (QI) supérieur à 80 et des comportements comme de l’agressivité, de l’opposition et des troubles des conduites. Le TDA/H ne devait pas être d’origine organique comme un traumatisme crânien.

Quatre catégories d’études sont rapportées dans cette méta-analyse. Les études « entre groupes » comparaient les bénéfices d’une intervention de changement comportemental à un groupe contrôle sans intervention. Les études « avant-après » comparaient les résultats d’un seul groupe au début et à la fin du programme d’intervention. Les études « intra » utilisaient plusieurs traitements au fil du temps. Les études « de cas » regroupaient des données d’élèves suivis dans le temps ayant reçu individuellement des techniques de modification comportementale.

L’intervention non médicamenteuse (INM) testée

Les techniques de modification comportementale visent l’amélioration du comportement des enfants présentant un trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H). Pour cela, le programme pédagogique et thérapeutique concerne les enfants, les parents et/ou les professeurs. Il se fonde sur les principes du conditionnement et de l’apprentissage social et sur des techniques cognitivo-comportementales.

Les résultats principaux

Les résultats de cette méta-analyse montrent l’efficacité des techniques de modification comportementale sur le fonctionnement problématique des enfants avec un TDA/H, et cela lorsque les groupes interventionnels sont comparés aux groupes contrôle. Les bénéfices sont similaires quels que soient le lieu de pratique, à domicile, à l’école ou dans une communauté.

Compte tenu des choix des auteurs de rassembler des données de designs d’études différents, la méta-analyse souligne la forte hétérogénéité des résultats au niveau statistique mais une convergence des résultats quelle que soit la méthode utilisée. Il en est de même en fonction des critères d’efficacité choisis. La taille de l’effet obtenu est multipliée par 5 si les parents sont les observateurs des comportements en comparaison avec une évaluation vidéo de l’enfant.

Les techniques de modification comportementale sont efficaces pour améliorer l’attention, l’impulsivité et l’agressivité des enfants diagnostiqués avec un TDA/H. 


Le message pour le grand public

Les techniques de modification comportementale améliorent les symptômes des enfants souffrant de TDA/H et aident les parents à mieux comprendre la maladie de leur enfant et à adopter des attitudes plus positives.

Le message pour les professionnels

Les techniques visant à modifier les comportements améliorent le fonctionnement des enfants présentant un déficit de l’attention et/ou de l’hyperactivité au sein de leur famille, de l’école et en société. Les professionnels ont tout à gagner à se former à ces techniques et/ou à orienter les parents vers des spécialistes du domaine.

Le message pour les chercheurs

Cette méta-analyse est la première à réaliser une synthèse de la littérature des études interventionnelles basées sur des traitements comportementaux pour les enfants souffrant de TDA/H. Les techniques testées sont efficaces dans plusieurs lieux (à l’école, au domicile, à l’hôpital) et pour tous les enfants.

Toutefois, les études retenues restent trop hétérogènes pour conclure définitivement sur la question. De plus, il manque des études vérifiant le maintien des présumés bénéfices dans le temps.

Le message pour les décideurs

Chaque classe d’école américaine comporte au moins un enfant souffrant de trouble « déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité » (TDA/H). Cette maladie neurologique chronique engendre des coûts considérables pour la société. Un rapport récent de la Société Américaine de Psychologie a recommandé l’usage de techniques de modification comportementale en première intention pour ces élèves présent un trouble de l’attention et de l’hyperactivité. Cette méta-analyse va dans ce sens et encourage l’utilisation de ces interventions dans les familles, les écoles et les établissements de santé mentale.


La référence

Fabiano G, Pelham W, Coles E, Gnagy E, Chronis-Tuscano A, O’Connor B (2009). A meta-analysis of behavioral treatments for attention-deficit/hyperactivity disorder. Clinical Psychology Review, 29, 129-140.


Articles similaires du Blog en Santé ©

Sur le même thème

Sur le même public

Sur la même intervention non médicamenteuse


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2015). Des techniques comportementales pour traiter les troubles de l’attention et l’hyperactivité. Blog en Santé, A46.

© Copyright 2015 Grégory Ninot. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *