Soigner la déprime des seniors par la marche ou la musculation – Blog en santé

0

Un essai randomisé contrôlé américain de Penninx et ses collaborateurs publié dans la revue Journal of Gerontology: Psychological Sciences en 2002 compare les bénéfices sur les symptômes dépressifs d’un programme de marche active et d’un programme de renforcement musculaire chez des personnes de plus de 60 ans souffrant d’arthrose. Après 18 mois, les résultats plaident en faveur du programme d’endurance.

Le rationnel de l’étude

Les bénéfices psychologiques des activités physiques chez les seniors sont moins connus que les effets physiologiques. Des études de cohorte semblent indiquer que les personnes qui pratiquent régulièrement une activité physique sont moins dépressives que les personnes inactives physiquement. D’autres études montrent que les personnes dépressives sont plus sédentaires que les non dépressives. Pour autant, ces études ne montrent pas de lien direct de cause à effet entre la pratique d’exercice physique et les troubles de l’humeur. Elles ne prouvent en rien que l’ajout d’un programme d’activité physique à la vie quotidienne des seniors amène un réel bénéfice dans la réduction des symptômes dépressifs.

De plus, ces études de cohorte ne différencient pas le type d’activités physiques. Vaut-il mieux privilégier des activités d’endurance comme la marche, la natation, le vélo ou le rameur ou des activités de résistance comme la gymnastique ou la musculation avec des séries d’exercices répétées? Ou finalement, toutes les activités physiques se valent?

La question posée

Faut-il privilégier l’endurance ou la résistance dans la réduction des symptômes dépressifs des seniors souffrant d’arthrose?

Le protocole

L’essai randomisé contrôlé compare deux programmes de 3 mois d’activités physiques dans la réduction des symptômes dépressifs chez les seniors, un programme d’endurance basé sur la marche active et un programme de résistance basé sur la répétition d’exercices de renforcement musculaire. Le programme d’endurance est basé sur 3 séances supervisées d’une heure de marche en salle par semaine durant 3 mois suivi d’un programme de marche personnalisée à domicile de 15 mois qui peut être réalisé selon la préférence à l’extérieur, en salle de sport ou sur un tapis de marche à domicile. Chaque séance consiste à réaliser un échauffement de 10 minutes, puis de 40 minutes de marche à 50-70% de la fréquence cardiaque de réserve et enfin 10 minutes de récupération et d’étirements. Un soutien téléphonique mensuel est proposé aux participants. Le programme de résistance se base également sur des séances supervisées d’une heure. Le cœur des 40 minutes de la séance est basé sur des exercices de renforcement musculaire du haut et du bas du corps. Les poids soulevés sont ajustés individuellement. Chaque participant doit pouvoir faire un exercice au moins 2 fois avec 10 répétitions. A domicile, les participants doivent continuer le programme à la même fréquence que celui d’endurance. Les altères peuvent être remplacés par de plus lourdes à la demande.

428 personnes d’une moyenne d’âge de 69 ans ont participé à l’étude clinique. Elles ont été aléatoirement affectées dans un des trois groupes, le groupe endurance, le groupe musculation et un groupe d’éducation thérapeutique sur le management de l’arthrose (3 séances en 3 mois, puis un suivi).

Les résultats principaux

Les résultats mettent en évidence après 18 mois un effet statistiquement significatif du programme d’endurance sur les symptômes dépressifs alors qu’il n’y a pas de changement statistiquement significatif pour les groupes ayant fait des exercices de résistance ou de l’éducation thérapeutique. Le bénéfice est d’autant plus important que le niveau de dépression est élevé et que les personnes ont été assidues au programme d’endurance. La douleur et la limitation physique perçues sont diminuées dans les 2 groupes. A la fin du programme de 3 mois, la réduction des scores de symptomatologie est de 20% pour le groupe éducation thérapeutique, de 30% pour le groupe résistance et de 40% pour le groupe endurance.

 Le message pour les patients

Pour lutter contre une déprime après 60 ans, mieux vaut privilégier les activités physiques d’endurance de type marche rapide 3 fois par semaine plutôt que la musculation.

Le message pour les professionnels

L’étude montre l’effet anti-dépresseur de la marche active 3 fois par semaine chez les personnes de plus de 60 ans souffrant d’arthrose. Les bénéfices sont plus importants pour celles ayant un niveau plus élevé de symptômes dépressifs.

Le message pour les chercheurs

Cette étude porte sur une co-morbidité de la l’arthrose. Finalement, on ne sait pas si les symptômes dépressifs mesurés avec un auto-questionnaire, le CES-D, sont liés au vieillissement ou aux conséquences de l’arthrose.

Le message pour les décideurs

Les activités d’endurance 3 fois par semaine sont à recommander pour les personnes de plus de 60 ans pour diminuer leurs symptômes dépressifs.

La référence

Penninx BW, Rejeski WJ, Pandya J, Miller ME, Di Bari M, Applegate WB, Pahor M (2002). Exercise and depressive symptoms: A comparison of aerobic and resistance exercise effects on emotional and physical function in older persons with high and low depressive symptomatology. Journal of Gerontology: Psychological Sciences, 57, 124-132.

Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2014). Soigner la déprime des seniors par la marche ou la musculation. Blog en Santé, A26.

© Copyright 2014 Grégory Ninot. All rights reserved.