Quant à l’usage des cigarettes électroniques

0

L’Italie est parmi les pays avec le pourcentage le plus élevé d’étudiants qui déclarent avoir fumé des cigarettes au cours de leur vie (55 %) ; la tendance à long terme confirme une baisse par rapport à la première enquête de 1995 (64%).

Le pourcentage de 32 % d’élèves déclarant une consommation récente semble également en baisse (37 % en 2015), tout comme le pourcentage d’élèves déclarant fumer quotidiennement (19 %).

Cette dernière, bien que décroissante au fil des années (pic de 25 % en 2007), reste parmi les plus élevées d’Europe. , malgré le fait que le pourcentage d’étudiants italiens qui les ont essayées au moins une fois dans leur vie soit légèrement supérieur à la moyenne européenne (44%), la prévalence des « vapoteurs » récents est légèrement inférieure ( 13 %).

Baisse de la consommation de substances psychoactives illicites mais inquiétudes concernant la consommation à haut risque de cannabis, la consommation de médicaments sans ordonnance et les NPS

La dernière enquête montre qu’en moyenne, 1 élève sur 6 (17 %) a déclaré avoir consommé une substance illicite au moins une fois dans sa vie, avec des niveaux qui varient considérablement entre les pays participant à

Espad (de 4,2 % à 29 %). La prévalence de l’usage de substances illicites au cours de la vie dans cette population est en légère baisse par rapport à 2011 (tableau 14 du Rapport), même si elle est restée globalement stable au cours des deux dernières décennies.

Le cannabis reste la substance illicite la plus consommée par les étudiants des pays de l’Espad. En moyenne, 16 % des répondants ont déclaré avoir consommé du cannabis au moins une fois dans leur vie (11 % en 1995), tandis que 7,1 % ont déclaré en avoir consommé au cours du dernier mois (4,1 % en 1995). La consommation d’une fois dans la vie a lentement diminué par rapport à 2011, tandis que la consommation au cours du dernier mois est restée stable par rapport à 2007.

La consommation de cannabis à haut risque, analysée pour la première fois dans tous les pays participants en 2019, a révélé que, en moyenne, 4 % des répondants entrent dans cette catégorie et sont potentiellement à risque de développer des problèmes liés au cannabis. La compréhension et le suivi de ce phénomène sont importants pour la formulation des politiques de prévention.

Dans notre pays, conformément aux données enregistrées en 2015, il existe des pourcentages de consommation de cannabis parmi les plus élevés d’Europe. Alors que les étudiants italiens qui ont essayé cette substance au moins une fois dans leur vie (27%) sont juste derrière ceux de la République tchèque (28%), les utilisateurs italiens de cannabis au cours du dernier mois (15%) sont les premiers, devant les Français et Néerlandais (13%). Même sur le front des usages à haut risque, l’Italie enregistre l’un des niveaux les plus élevés (6,2%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici