Etudes originales

Que faire après les traitements d’un cancer du sein?

Que faire après les traitements d’un cancer du sein?

Une étude prouve l’efficacité d’un programme d’éducation thérapeutique démarré après les traitements d’un cancer du sein sur la réduction de la fatigue et sur l’amélioration de l’image du corps.

Un essai randomisé contrôlé suédois de Björneklett et collaborateurs publié dans la revue Journal of Psychosomatics Research en 2013 teste les bénéfices d’un programme d’éducation thérapeutique de neuf jours auprès de 382 femmes après les traitements d’un cancer du sein. Les résultats mettent en évidence une réduction de la fatigue et une amélioration de l’image du corps après un an chez les 161 participantes au programme. Par contre, les auteurs n’obtiennent pas de différences statistiquement significatives entre les deux groupes sur la symptomatologie anxieuse, la symptomatologie dépressive et la qualité de vie.


Le rationnel de l’étude

Le pronostic d’un cancer du sein est favorable s’il est détecté à temps et traité (90% de survie à cinq ans, 80% à dix ans). Toutefois, la chirurgie, la chimiothérapie et/ou la radiothérapie et le cancer provoquent des dommages collatéraux et des effets secondaires. Les patientes souffrent de plusieurs symptômes chroniques qui altèrent leur qualité de vie, la fatigue, l’anxiété, la dépression et les troubles de l’image du corps. Certains symptômes persistent au delà de cinq années. L’éducation thérapeutique peut être une intervention non médicamenteuse susceptible de traiter ces troubles.

L’éducation thérapeutique peut être une solution pour traiter la fatigue, l’anxiété, la dépression et les troubles de l’image du corps consécutifs aux traitements du cancer du sein. 

La question posée

Un programme d’éducation thérapeutique d’une semaine puis de 4 jours deux mois après est-il efficace pour atténuer la fatigue, les symptômes anxieux et les symptômes dépressifs, et pour améliorer l’image du corps et la qualité de vie de patientes ayant été traitées pour un cancer du sein ?

Le protocole

Cet essai randomisé contrôlé suédois teste l’efficacité d’un programme d’éducation thérapeutique de cinq jours, puis de quatre jours deux mois après. Le programme est composé d’informations médicales sur la cancer (cancer du sein, étiologie, facteurs de risque, traitements, effets physiologiques et psychologiques des traitements), d’un soutien psychologique (gestion du stress), d’une intervention d’une assistante sociale (arrêt de travail, assurances, conséquences économiques), d’informations diététiques (alimentation, nutrition), d’informations éducatives (activité physique, relaxation, Qi-gong, visualisation, communication non verbale, art thérapie, dance-thérapie) et d’activités récréatives (concert, musée, restaurants). Le groupe contrôle suit les recommandations et les traitements classiques. L’étude compare 191 patientes âgées de 57,8 ans (groupe éducation thérapeutique) à 191 patientes de 58,7 ans (groupe contrôle) qui ont été aléatoirement répartis dans un des deux groupes. L’étude mesure par questionnaires la fatigue, les symptômes anxieux, les symptômes dépressifs, l’image du corps et la qualité de vie des patientes avant le programme, à la fin du programme (2 mois), à 6 mois, à 1 an et à 6,5 ans.

Les résultats principaux

Les résultats de cet essai clinique non médicamenteux montrent des bénéfices statistiquement significatifs à un an d’un programme d’éducation thérapeutique sur certains marqueurs de fatigue et sur l’image du corps des 161 participantes. Par contre, aucune différence n’est obtenue entre les deux groupes sur la symptomatologie anxieuse, sur la symptomatologie dépressive et sur la qualité de vie.

Un programme d’éducation thérapeutique améliore l’état de fatigue et l’image du corps des patientes ayant suivi un traitement du cancer du sein. En revanche, le programme n’a pas d’effet sur les troubles anxio-dépressifs et la qualité de vie.


Le message pour les patientes

Un programme d’éducation thérapeutique débuté après les traitements d’un cancer du sein la diminue la fatigue et améliore l’image du corps des participantes. La multiplication des prestations ne semble pas une bonne voie pour maximiser les bénéfices sur les symptômes anxio-dépressifs, la qualité de vie et la survie.

Le message pour les professionnels

Un programme d’éducation thérapeutique multipliant les informations chez les femmes ayant été traitées pour un cancer du sein améliore certains marqueurs subjectifs de la fatigue et l’image du corps après un an. Par contre, ce programme n’améliore pas la qualité de vie, la symptomatologie anxio-dépressive et la survie.

Le message pour les chercheurs

Le protocole a voulu veut tester l’effet d’une intervention holistique et non pas une intervention non médicamenteuse ciblée. Le contenu de ces interventions étaient vastes et surtout informatives : informations médicales sur la cancer, informations psychologiques sur la gestion du stress, informations sur les gestions des problèmes sociaux-économiques, informations diététiques, informations éducatives. Par conséquent, il est difficile de savoir ce qui a pu fonctionner dans l’explication des bénéfices sur l’image du corps et la fatigue. Par ailleurs, beaucoup d’effets attendus n’ont pas été retrouvés à court (+6 mois) et moyen terme (+ 1 an, +6,5 ans). Il est fort possible que ces interventions puissent provoquer des effets qui s’annulent.

Le message pour les décideurs

Un programme d’éducation thérapeutique multipliant les informations chez les femmes ayant été traitées pour un cancer du sein améliore la fatigue et l’image du corps après un an sans changer la qualité de vie, la symptomatologie anxio-dépressive et la survie. Les contenus de programme d’éducation thérapeutique doivent être précisés à l’avance et mieux circonscrits à la problématique du cancer.


La référence

Björneklett GH, Rosenblad A, Lindemalm C, Ojutkangas ML, Letocha H, Strang P, Bergkvist L (2013). Long-term follow-up of a randomized study of support group intervention in women with primary breast cancer. Journal of Psychosomatics Research, 74 (2013), 346-353.


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2014). Que faire après les traitements d’un cancer du sein? Blog en Santé, A8.

© Copyright 2014 Grégory Ninot. All rights reserved.

2 thoughts on “Que faire après les traitements d’un cancer du sein?
  1. leroye942 says:

    En fait, à l’heure, sur les 1 000 personnes qui apprennent chaque jour qu’elles sont atteintes d’un cancer, 400 ont un emploi et c’est d’après l’article publié sur l’Usine Nouvelle (source http://www.usinenouvelle.com/article/reintegrer-un-salarie-apres-un-cancer.N300711). Donc à mon avis, après un traitement d’un cancer de sein ou autre, il faut vraiment ne pas se fermer et retourner à la vie normale privée ou professionnelle… Enfin on a qu’une vie !!

  2. VBrossard says:

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *