S'alimenter

Les antioxydants dans la prévention des cancers digestifs

Les antioxydants dans la prévention des cancers digestifs

 Une méta-analyse montre qu’une supplémentation en antioxydants ne réduit pas le risque de cancers digestifs.

Une méta-analyse de Bjelakovic et ses collaborateurs publiée dans la revue The Lancet en 2004 teste l’efficacité d’une supplémentation en antioxydants dans la prévention des cancers digestifs et la mortalité par ce type de cancer. Aucun bénéfice n’est obtenu. Pire, cela pourrait accroître la mortalité par cancer digestif.


Le rationnel de l’étude

Le stress oxydant peut être une cause de cancer, en particulier de cancer digestif. Des études observationnelles semblent montrer que les personnes qui consomment des fruits et des légumes font moins de cancers digestifs. Par conséquent, les auteurs se demandent si une supplémentation quotidienne en antioxydants (béta-carotène, vitamine A, vitamine C, vitamine E et/ou sélénium) serait une manière de réduire le risque d’apparition d’un cancer digestif et de mortalité par cancer digestif.

La supplémentation quotidienne en béta-carotène, en vitamine A, en vitamine C, en vitamine E et en sélénium pourrait réduire le risque de cancer digestif.

La question posée

La prise orale d’antioxydant en plus de l’alimentation diminue t’elle le risque de cancer digestif, voire le risque de mortalité par cancer digestif?

Le protocole

Cette méta-analyse s’appuie sur tous les essais randomisés contrôlés publiés dans la littérature scientifique et médicale internationale disponible. Seulement 14 études publiées ont pu être retenues sur les 681 articles recensés. Les analyses se fondent ainsi sur 167 825 participants.

Les résultats principaux

Les résultats de cette méta-analyse montrent que la supplémentation orale en béta-carotène (15 à 50 mg), en vitamine A (1,5 à 15 mg), en vitamine C (120 à 2000 mg), en vitamine E (30 à 600 mg) chaque jour ou un jour sur deux durant une à douze années et/ou de sélénium (50 à 228 microgrammes) tous les jours durant 2 à 4 ans n’a pas d’effet sur l’apparition d’un cancer digestif. Cette prise orale favorisait la mortalité.

La supplémentation quotidienne en béta-carotène, en vitamine A, en vitamine C, en vitamine E et/ou en sélénium n’a pas d’effet sur l’apparition d’un cancer digestif.


Le message pour les consommateurs

La prise supplémentaire d’antioxydants dans l’alimentation alors qu’il n’existe aucune carence ne prévient pas les cancers digestifs. Une alimentation variée et équilibrée est suffisante pour apporter les antioxydants nécessaires notamment si elle contient plusieurs fruits et légumes.

Le message pour les professionnels

La supplémentation orale en béta-carotène, en vitamine A, en vitamine C, en vitamine E et/ou de sélénium n’a aucun intérêt pour éviter les cancers digestifs. Cette prise orale aurait tendance au contraire à favoriser la mortalité par cancer digestif. Une alimentation équilibrée contenant des fruits et des légumes suffit donc à apporter les antioxydants dont le corps à besoin.

Le message pour les chercheurs

Les études utilisées dans cette méta-analyse se fondent sur une prise entre 1 et 12 ans pour le béta-carotène, la vitamine A, la vitamine C, la vitamine E et entre 2 et 4 ans pour le sélénium. Cette période peut être courte pour donner un avis définitif sur le risque d’augmentation de la mortalité par cancer digestif.

Le message pour les décideurs

Les compléments alimentaires font l’objet de nombreux avis notamment dans les médias. Ces avis ne sont pas assez appuyés sur des recherches cliniques rigoureuses. Cette méta-analyse s’appuie sur les meilleures études publiées et montre que la supplémentation orale en béta-carotène, en vitamine A, en vitamine C, en vitamine E et/ou de sélénium n’a pas d’effet sur la prévention des cancers digestifs, pire, aurait tendance à les favoriser. Encourager la recherche interventionnelle sur les bénéfices et les limites des compléments alimentaires serait des plus utiles.


La référence

Bjelakovic G, Nikolova D, Simonetti RG, Gluud C (2004). Antioxidant supplements for prevention of gastrointestinal cancers: a systematic review and meta-analysis. The Lancet, 364, 1219–1228.


Pour citer cet article du Blog en Santé ©

Ninot G (2014). Les antioxydants dans la prévention des cancers digestifs. Blog en Santé, A3.

© Copyright 2014 Grégory Ninot. All rights reserved.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *